Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Photo Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Antoinette Fouque soutient les femmes en luttes dans le monde entier

Pour Antoinette Fouque (lemonde.fr Antoinette Fouque) l'épouse du soldat inconnu est plus inconnue que lui. Elle le clame lors d'une manifestation parisienne du MLF. Elle prend la défense de femmes en danger telles que la Kurde Leyla Zana et la Bangladaise Taslima Nasreen. Antoinette Fouque tient des conférences à l'ONU mais aussi dans le monde entier pour prendre la défense des femmes.

Antoinette Fouque a vu le jour en 1936 à Marseille. Elle prend consience des problèmes que doit affronter une femme lorsqu’elle doit assumer ses rôles de maman et d’épouse tout en exerçant un métier en parallèle quand elle devient maman en 1964. Antoinette Fouque fait d'abord des études en région PACA avant de s'installer dans la capitale pour étudier les Lettres. La Marseillaise rencontre son mari alors qu’elle est étudiante.

Dès 1973, cette femme de lettres crée sa maison d'édition, appeléeLes Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes dans les trois plus grandes villes françaises. L'éditrice inaugure une première boutique dans le 6e arrondissement de Paris. Là, elle présente toute la production littéraire féminine de l’époque. En coudoyant les milieux intellectuels,, Antoinette Fouque voit que les femmes tiennent peu de place dans le milieu de l’édition. Grâce à des centaines d'ouvrages consacrés à la création des femmes, la maison d’édition d’Antoinette Fouque permet à de multiples auteurs de diffuser leurs idées.

A l'heure actuelle, les droits des femmes sont toujours en danger et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie lutte pour empêcher la montée de tous les extrémismes. Membre la commission des droits de la femme au parlement européen, Antoinette Fouque assure la vice-présidence. Plus que jamais active, l'AFD lancée par la militante se positionne à gauche. A l'occasion des deux cents ans de la révolution française, Antoinette Fouque fonde l’Alliance des Femmes pour la Démocratie.

Antoinette Fouque, de l’enseignement à la psychanalyse

Antoinette Fouque s'est d'abord lancée dans l'enseignement après avoir décroché son diplôme Lettres. C’est au début des années 70 qu'elle dirige des débats sur la sexualité féminine sous la houlette de Luce Irigaray, philosophe féministe. Roland Barthes est son directeur de thèse. Antoinette Fouque prépare un DEA. L'étudiante fréquente l’écrivaine féministe Monique Wittig au cours de cette période.

Dans plusieurs ouvrages sortis entre 1989 et 2012., Antoinette Fouque explique la féminologie. En 2013, elle est à l'initiative du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel rend hommage à celles qui ont été écartées de l'Histoire depuis quarante siècles. Antoinette Fouque a une répulsion pour les "-isme", qui renvoient à une doctrine. Elle invente alors le terme "féminologie".